Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les tribulations d'une véritable miss catastrophe !

Les tribulations d'une véritable miss catastrophe !

Un peu (beaucoup) gaffeuse, Wonder woman à ses heures, suivez les aventures bien réelles de Pinkjuly, une trentenaire à qui la vie réserve toujours de nouvelles surprises.

Publié le par Pinkjuly
Le jour où j'ai appris à faire l'arbre...

Ce jour là, mon ancien supérieur hiérarchique avait décidé de me faire passer plusieurs messages de façon non diplomatique (en clair, il me hurlait dessus). J'hésitais entre lui faire une démonstration de self défense ou me mettre à crier voire me mettre à pleurer. Et d'un seul coup, j'ai eu une idée de génie : faire l'arbre ! Je sais c'est un peu conceptuel ! C'est un état d'immobilité totale tout en étant physiquement présent. Vous êtes là sans être là.

Essayez avec tous ceux qui vous font part de leur mécontentement, mettez vous dans la peau d'un arbre et tout glissera sur vos branches ! Il faut juste éviter de trop bouger vos feuilles ;-)

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Le jour où j'ai appris que les enfants répétaient tout...

Ce jour là, nous avions consulté un médecin pour notre plus grand fils. La consultation terminée, le médecin en question nous parle de l'augmentation de ses consultations et de la charge supplémentaire que cela occasionnait pour son cabinet. Et là, notre enfant le regarde posément et lui dit "c'est le jeu ma pauvre Lucette "!

Voilà, voilà, faites des gosses...ou pas !

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Le jour où mon plus jeune fils a pris de bonnes résolutions...

Nous avons la chance, mon mari et moi d'être les heureux parents d'un petit surdoué dans le domaine de la bêtise. Quand il ne repeint pas le lapin, ne découpe pas ses cheveux en atelier arts plastiques (en même temps je m'interroge sur la pertinence de laisser des ciseaux à des enfants de trois ans!), n'ouvre pas l'insert de cheminée, ne décore pas les murs de la chambre de son frère, ne se couvre pas de pansements, n’utilise pas mes crèmes de beauté, ne goûte pas les médicaments (qui heureusement ont un goût amer !), c'est un enfant adorable. Ce jour là, je lui ai dit " tu vas être sage avec maman" et il m'a répondu "ho oui aujourd'hui, tu sais j'ai décidé d'arrêter les bêtises !"

Inutile de vous dire que cette résolution n'a pas tenu très longtemps, je vais tenter de lui faire redire le soir du nouvel an !

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly

Ce jour là, cette supérieure était venue nous rencontrer, mon homologue et moi, afin de comprendre comment nous avions réussi à si bien travailler ensemble. Je lui ai dit que c'était grâce aux longs trajets que nous avions partagés lorsque nous partions en déplacement, que tout ce temps informel et incompressible nous avait permis d'échanger et d'apprendre à nous connaître. Et c'est là que je me suis enfoncée, mon collègue ayant malencontreusement glissé dans la conversation qu'il dormait durant le trajet, j'ai dit que c’était dans le sommeil que l'on créait de l'intimité et comme elle semblait interrogative, j'ai rajouté qu' à l'époque la ligne TGV n'existait pas et que nous avions souvent un compartiment pour nous tous seuls.

Voilà, voilà !

Le jour où j'ai voulu expliquer l'intimité à ma N+2

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Be happy, eat chocolate !

Comme vous avez pu le comprendre, ce soir, je n’ai pas pu m'empêcher de manger en entier la boite de ferrero rocher (oui, oui toute la boite) ! La journée a été compliquée et je trouve que le chocolat me comprend vraiment bien, il sait mieux que quiconque me réconforter sans m’interrompre ou sous entendre que non là dans cette situation je n'aurais pas du m'énerver. Et le chocolat ne me fait pas non plus de grands discours style "et que je t'avais prévenu que cette personne était un peu (beaucoup) névrosée et que c'est toujours pareil avec toi tu ne m'écoutes jamais quand je te donne des conseils, tu t’entêtes alors que tu sais que tu as tort et bla bla bla et bla bla bli " !

Alors que comme chacun sait, je suis une fille très facile à vivre, patiente et qui ne s'énerve jamais. Bon j'ai quand même dû affronter le regard outré de mes enfants à qui je n'avais laissé qu'un chocolat chacun (oui je sais, je suis une vraie mère indigne!). Et puis là je me sens un peu barbouillée...

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Le jour où je me suis improvisée critique d'art...

Ce jour là, nous étions Cortisol et moi invitons à travailler sur un bilan final dans une structure partenaire de la nôtre. Lorsque nous sommes arrivés dans le bureau du responsable, je n'ai pas pu m'empêcher de remarquer une toile accrochée à son mur. De loin, les motifs paraissaient abstraits, donc pour briser la glace, j'ai dit "quelle belle toile" et en m'approchant j'ai vu que cela représentait un enchevêtrements de femmes nues, dans des positions explicitement sexuelles. Je suis devenue toute rouge et ai cherché de l'aide auprès de Cortisol qui était déjà dans un état second (genre mais c'est pas possible, il faut toujours qu'elle fasse une ânerie, et comment vais je m'en sortir moi maintenant) et là il n'a réussi qu'à dire "oui oui, en effet, les couleurs sont belles" . Tout ça sous l’œil vicelard du propriétaire de la toile !

Voilà, voilà !

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Le jour où j'ai su qu'il fallait que j'arrête de boire...

Il y a plusieurs années déjà, je travaillais pour un grand groupe industriel. J'occupais alors un bureau situé à l'étage de la direction (hé oui dans mon ancienne vie j'ai été une véritable working girl !). Ce jour là, avec mes collègues, nous avions fêté je ne sais plus quel événement durant l'heure du déjeuner. Je suis déjà assez extravertie à jeun mais alors un peu pompette je deviens plus que volubile ! Nous étions rentrés au bureau et je m'étais lancée dans une imitation (assez réussie je l'avoue) de notre DRH.J'étais dos à la porte et je gesticulais (j’imitais sa façon de marcher et d’occuper l'espace) et je parlais fort, j'étais vraiment concentrée sur mes répliques car je sentais que je tenais assez bien le rôle (bon j'étais surtout très très pompette et plus qu'euphorique), je ne prêtais donc aucune attention aux yeux exorbités de mon collègue, ni à son air ahuri. Quand soudain j'ai entendu une voix forte et grave dans mon dos qui disait "très intéressant tout ça"! C'était la voix du directeur général de l'entité ! Rouge de honte, je me suis rassise à mon bureau alors que le grand homme tournait les talons avec un air amusé.

Voilà, voilà !

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Interlude...

Le métier de maman ... ( inutile de vous préciser que ce soir je suis légèrement débordée par mon second travail de la journée !!!)

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Le jour où j'ai (encore) gaffé...

Il y a quelques années je travaillais avec un responsable d'une structure quelconque qui portait le malheureux patronyme de Lesconnard (il fallait prononcer "laisseconnard" sauf que la majorité des personnes ne le faisait pas). Ce pauvre homme,surement las des moqueries, avait décidé de changer son nom en Lespinnard. Évidemment il n'avait informé personne et j'ai découvert ce changement lors d'une réunion où il y avait beaucoup de participants. J'ai alors fait preuve de tact et de discrétion (comme à mon habitude) et j'ai dit tout fort devant tout le monde, "c'est beaucoup mieux comme ça, parce que bon avant ..." et là, il m'a foudroyé du regard (apparemment tout n'était pas réglé avec son identité). Donc je me suis rassise toute rouge et j'ai évité son regard courroucé tout le reste de la réunion.

Voilà, voilà, toute vérité n'est pas toujours bonne à dire !

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Le jour où j'ai été malade et pénible...

Hé bien c'est aujourd'hui, conséquence de mon impénitente gourmandise et de mon pancréas défectueux (j'avoue j'ai un peu craqué sur les glaces, les bières, les biscuits apéros et aussi le fromage ce week-end). Je suis alitée sans pouvoir manger de toute la journée (hormis de la soupe lyophilisée avec de vilains grumeaux )! Inutile de vous dire que je ne suis pas de très bonne humeur. J'ai déjà harcelé mon cher et tendre sur la température de la chambre et de la maison, expliquant à mes enfants que leur père voulait revenir à l’ère glaciaire et que si ça continuait les dinosaures allaient débarquer. Ce à quoi le plus jeune a répondu, ravi, que comme on ne pouvait pas avoir de chien, on pourrait peut être adopter un dinosaure. Bref, la journée vient seulement de commencer et j'en ai déjà assez d’être allongée sans rien faire. Tiens je vais appeler mon mari "Chéri tu pourrais remonter mes coussins et tirer les rideaux ?"

Je suis vraiment pénible quand je suis maldae, encore plus que d'habitude!

Voir les commentaires

1 2 > >>

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog