Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les tribulations d'une véritable miss catastrophe !

Les tribulations d'une véritable miss catastrophe !

Un peu (beaucoup) gaffeuse, Wonder woman à ses heures, suivez les aventures bien réelles de Pinkjuly, une trentenaire à qui la vie réserve toujours de nouvelles surprises.

Publié le par Pinkjuly
Le jour où j'ai fait la bûche de Noël...

Aujourd'hui avec les enfants, nous avons décidé de confectionner la bûche pour le dessert du nouvel an. Quelle riche idée ai-je eue, après avoir sorti tous les ingrédients, je me suis retournée et j'ai surpris la tornade blonde qui déchirait le paquet de levure avec les dents pendant que son frère jouait au funambule sur une chaise tout en surveillant la cuisson du chocolat ! La tornade blonde ayant eu le temps d'avaler sans sourciller une bonne dose de levure avant que j'ai eu le temps d'ouvrir la bouche, j'ai décidé de lui confier le maniement du batteur électrique pendant que je m'occupais du four. Grave erreur, ayant remarqué que lorsqu'il levait le batteur assez haut, toute la pâte du gâteau éclaboussait son frère qui riait aux éclats, la cuisine a bientôt ressemblé à un véritable champ de mines ! Et à un moment j'ai un peu perdu mon calme ce qui explique en partie le résultat que vous pouvez admirer sur la photo. Je dis bien en partie, parce qu'il est vrai que je suis un peu maladroite et très peu douée pour les arts créatifs (le résultat étant censé représenter une véritable bûche !).

Voilà, voilà, j'ai fait la bûche de Noël !

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Le jour où j'ai fait de la science...

Ce jour là, nous étions en voiture et nous avons croisé un panneau annonçant "la ligne de partage des eaux". J'ai donc fièrement expliqué à mon cher mari que je pensais que sous l'autoroute deux rivières se séparaient mais que quand même c'était difficile à conceptualiser et ça devait poser beaucoup de problèmes techniques auxquels de grands ingénieurs comme lui devaient avoir réfléchi et que j'aurais souhaité qu'il m'explique. Oui car voyez vous j'imaginais quelque chose d'assez mystérieux voire magique avec d'un seul coup une séparation souterraine avec deux grandes rivières voire fleuves qui partaient chacun de leur coté ! Vous pouvez aisément imaginer son air ahuri devant ma brillante explication scientifique et comprendre le grand fou-rire qui l'a ensuite saisi.

Voilà, voilà, la science et moi ça fait deux !

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Le jour où j'ai définitivement prouvé que j'avais deux mains gauches...

Aujourd'hui c'est corvée d'emballage cadeaux, mon mari ayant estimé que cette année était l'année de trop et que cette fois je n'y couperai pas, ce n'est pas lui qui le ferait. J'ai eu beau lui expliquer que j'étais vraiment très maladroite, il m'a juste dit que je n'avais qu'à m’appliquer et pour une fois faire un effort, être un peu patiente, ne pas vouloir tout faire trop vite et blablabli et blablabla ! Bref je me suis lancée et comme l'atteste la photo ci-jointe c'est une réussite!

Mais je vous assure, retournés les cadeaux font presque illusion !

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Joyeux Noël !

Joyeux Noël !

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Le jour où je me suis aperçue que j'élevais de véritables petits machos...

Aujourd'hui, la tornade blonde vient me voir avec un de ses jouets qu'il a (encore) cassé. Le jouet en question n'étant pas réparable (oui car les tornades provoquent de réels dégâts), je lui suggère de le mettre à la poubelle. Lorsqu'il se fut acquitté de sa tâche, il retourne jouer avec son frère et lui dit "je l'ai mis à la poubelle", le grand lui demande alors " c'est maman que tu as mis à la poubelle ?", le petit répond "oui" et là l'ainé lui répond " mais qui est ce qui va faire à manger alors ? ".

Voilà, voilà ! Et joyeux Noël bien sûr !

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly

Ce jour là, après une journée harassante au bureau, pendant laquelle j'avais comme à mon habitude, enchainé les gaffes et fait monter d'un cran la tension de ce pauvre Cortisol, je suis rentrée à la maison.

Le cœur léger et le pas guilleret, toute à ma joie de retrouver mes enfants chéris, je passe le seuil et là, je n'entends pas " maman t'es rentrée chouette" ou "ho c'est ma petite maman chérie que j'aime qui vient d'arriver" mais le fameux cri " qu'est ce qu'on mange ?". Parce que bien entendu, personne n'avait nourri ces pauvres petits qui d'ailleurs tombaient littéralement d'inanition !

Je dois vous avouer que j'étais nettement moins guillerette, de plus je n'avais plus aucune idée de repas à proposer. Et là j'ai eu un éclair de génie (oui je m'auto-congratule je sais ce n'est pas faire preuve de modestie, je rincerai mes cheveux à l'eau froide pour la peine). J'ai inventé le concept du "festin". Le "festin" c'est un repas tout à fait équilibré pour des enfants en pleine croissance. Le principe de ce diner, c'est que les enfants choisissent ce qu'ils souhaitent manger. Bizarrement c'est rarement poisson légumes mais plutôt chips, chocolat, bonbons et autres réjouissances pleine d'hydrates de carbone et d'huile de palme (oui je sais je devrais avoir honte). Mais de temps en temps c'est vraiment reposant d'être une vilaine mauvaise mère !

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Le jour où j'ai découvert que Cortisol avait un truc à filles...

Ce jour là, nous étions accueillis par une structure d'insertion dans le cadre d'une réunion partagée.
Comme à son habitude, Cortisol était sur le pied de guerre dès le matin, comme nous avions un peu de route à faire, il souhaitait partir très très en avance (car comme dit Cortisol " avec toi, on ne sait jamais ce qui va arriver et avec un peu de chance pour une fois nous serions à l'heure !").

Malheureusement pour lui, j'avais décidé d’étrenner mon tout nouveau lisseur avec ma collaboratrice et nous nous étions enfermées dans les toilettes pour dame ( je sais c'est un peu conceptuel, mais pour une fois je souhaitais pouvoir arborer une coiffure qui ne provoquerait pas de mouvement de recul !).

Bien entendu, nous avons pris tout notre temps, donc Cortsiol venait régulièrement frapper à la porte arguant du fait que quand même nous allions être en retard et que vraiment c'était pas un lieu pour faire ça et ensuite il s'est vraiment énervé en criant que c'était toujours pareil avec moi , que j'inventais toujours de nouvelles âneries, que j'allais le rendre fou et autres gentillesses.

Nous nous sommes enfin décidés à partir et là, ma collègue demande si on pouvait s'arrêter en chemin, qu'elle puisse acheter un costume de Père noël.

J'ai cru que Cortisol allait s’étrangler de rage, mais comme il est plutôt gentil, il l'a quand même fait.
Nous avons enfin atteint notre destination et là, tenez vous bien, j'ai découvert que Cortisol possédait un véritable piège à filles.

A peine descendu de la voiture, la responsable de la structure s'est littéralement accrochée à lui, jouant des coudes pour être à ses côtés, lui faisant des propositions indécentes à peines voilées.
Je crois que les attributs de Cortisol doivent clignoter à certains moments car sinon je ne m'explique absolument pas le succès qu'il rencontre auprès des femmes !
Avec Cortisol c'est Noël toute l'année !
Mais chut, c'est un secret, d'ailleurs à l'instant ou je vous parle, il les fait recharger.
Et peut être qu'à force de le faire stresser je vais vraiment le faire disjoncter !

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Le jour où j'ai eu envie d'envoyer mes fils en vacances loin très loin...

Ce soir, en rentrant d'une journée terriblement déprimante, Cortisol s'étant disputé avec son épouse, il n'a absolument pas réagi (contrairement à son habitude) quand j'ai passé la journée à écouter des chansons tristes, chansons contribuant à entretenir notre état léthargique et dépressif. Le summum du pathétique ayant été atteint quand j'ai commencé à chanter et que j'ai repassé en boucle la même chanson pendant toute l'après-midi sans obtenir la moindre réaction de cortisol. Même lorsque, entre midi et deux, j'ai embarqué la moitié du rayon de guirlandes de Noël avec un petit chariot à roulettes (oui je sais je ne suis pas adroite avec tout ce qui comporte des roulettes) je n'ai pas réussi à le faire rire.

Bref ce soir, je me suis attelée à la tâche très technique qui consiste à changer la lunette des toilettes (oui c'est très technique car visser la *utain de vis avec la *utain de molette qui bloque contre le socle sans s’énerver c'est technique !).

Car figurez vous que cette nuit après avoir rêvé du directeur de l'école des enfants, directeur qui ressemble à une asperge hollandaise (parfois je ne me comprends vraiment pas), j'ai cassé la lunette des toilettes en m’asseyant dessus. Mon mari m'a alors aimablement fait remarquer que j'étais la celle de cette maison à réussir cet exploit. Je tiens quand même à préciser que si je devais boxer je serais plutôt dans la catégorie poids plume. Donc pendant que j'étais en train de m'escrimer sur cette *utain de lunette, un de mes fils courait avec l'ancienne lunette autour du cou (heureusement j'ai eu la présence d’esprit de la nettoyer avant de l'enlever) pendant que l'autre lui lançait des confettis de polystyrène ! Comme vous pouvez le noter sur la photo jointe, j'ai choisi une lunette avec un texte prémonitoire car comme chacun sait les billes de polystyrène c'est très faciles à nettoyer entre les lattes de parquet.

Je suis vraiment au bout du rouleau...

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Le jour où j'ai un (peu) cabossé l'arrière d'une voiture...

Hé bien c'est aujourd'hui, car figurez vous qu'un de mes collègues et moi, sommes allés faire quelques courses pour notre centre. Nous nous sommes rendus dans une grande enseigne réservée aux professionnels de la restauration (hé oui mon job comporte beaucoup de facettes différentes et demande de nombreuses aptitudes ! Ce qui est bien c'est que le shopping je MAITRISE totalement). Ce que j'ai beaucoup moins maitrisé par contre c'est le cadis de taille gargantuesque (cf.photo) dont le rayon de braquage est similaire à celui d'un camion. Toute à ma joie de pénétrer dans un magasin immense avec des allées dignes d'une grande surface américaine, me concentrant par avance sur ce que j’aurais encore pu oublier d'acheter pour Noël (style des chocolats pour moi, je ne suis pas certaine d'avoir été assez sage pour que le Père Noël daigne m'en offrir), je me saisis de l'engin et je tente vainement de faire un demi-tour avec. Et là, le cadis m'échappe et va s'écraser lourdement sur l'arrière d'une voiture, bon je l'ai un peu cabossé (presque rien, vraiment, juste une égratignure un peu bombée). Heureusement le collègue en question étant myope comme une taupe il n'a rien vu, il s'est juste rendu compte de ma difficulté à manier le cadis et s'est proposé de s'en occuper. J'ai vite accepté, soulagée de n'être plus responsable de ce semi-remorque et je me suis contentée de le remplir !

Hé non chéri ne t'énerve pas pour rien , je n'ai pas (encore) dépensé tout l'argent du ménage et puis pour une fois que ce n'est pas notre voiture que j'égratigne tu devrais être content !

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Pensée du matin... Chagrin !

Voir les commentaires

1 2 > >>

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog