Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les tribulations d'une véritable miss catastrophe !

Les tribulations d'une véritable miss catastrophe !

Un peu (beaucoup) gaffeuse, Wonder woman à ses heures, suivez les aventures bien réelles de Pinkjuly, une trentenaire à qui la vie réserve toujours de nouvelles surprises.

Publié le par Pinkjuly
Le jour où j'ai voulu paraître moins fatiguée...

Hier j'avais pris rendez vous chez une dermatologue qui faisait aussi de la médecine esthétique. J'avais du attendre six mois pour obtenir ce rendez vous et j'avais dit à tout le monde "ce soir en sortant de son cabinet, j'aurai l'air plus jeune et moins fatiguée, je vous enverrai des photos" !

Oui j'avais dans l'idée que cette bonne fée pourrait me proposer un petit masque régénérant, un petit peeling léger bref un petit onguent qui m'aurait donné une peau éclatante, supprimant ainsi ces fichue cernes !

Quand elle est venue me chercher dans la salle d'attente j'ai commencé a douter, elle ressemblait à la présentatrice de "silence ça pousse" en plus négligée.

En effet, elle portait des vêtements des années 80, ses cheveux étaient gris sales et elle n'était pas maquillée. Elle a commencé par me demander pourquoi je consultais, et je lui ai dit que j'en avais assez d'avoir l'air fatiguée alors si elle pouvait faire quelque chose pour moi ce serait sympa.

Et là, j'ai eu droit à une véritable leçon de morale, selon elle l'approche de la quarantaine était une étape à accepter et je devait faire preuve de maturité. Pour elle, mes cernes me donnaient un air romantique et elle ne voyait vraiment pas pourquoi elle devait me faire un masque régénérant. Et puis aussi j'étais trop maigre ce qui me donnait cet air fatigué ! Elle m'a obligé à me peser en surveillant le chiffre affiché par dessus mon épaule et m'a demandé "si ça m’intéressait vraiment de manger?". De plus quand elle m'a posé des questions sur ma vie personnelle, elle a semblé surprise que je trouve encore mon mari merveilleux après six ans de vie commune. Parce que oui mon mari n'est pas parfait, mais c'est vrai qu'il est merveilleux car dans les moments difficiles il est toujours là pour moi.

Bref, je suis restée une heure à l'entendre fulminer contre les obèses et les anorexiques pris en charge par la sécu et j'ai dû payer 48 euros de consultation non remboursée et elle ne m'a même pas touchée, ni prescrit une crème ! Je suis sortie du rendez vous complétement déprimée, en plus toutes mes copine m'envoyaient des textos pour obtenir des photos !

Bref encore une expérience réussie et aujourd'hui pour couronner le tout mon notaire que j'ai consulté m'a dit "tiens vous n'êtes pas venue en tenue de travail aujourd'hui, c'est dommage ça entretenait mes phantasmes !"

Argh, en fait je crois que cette semaine est LA semaine des cons !!!!!

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Le jour où j'ai fait de la peinture...

Comme c'est le premier jour des vacances, je suis encore pleine d’énergie (ce qui ne va pas durer bien entendu car gérer deux adorables enfants toute une semaine m'a toujours fait prendre conscience que j'adorais travailler !!).

Donc aujourd'hui, j'ai décidé de repeindre le caisson du volet roulant de la porte fenêtre de la cuisine. Comme vous pouvez l'observer sur la photo jointe, mon échafaudage consistait en trois chaises et mon idée était de passer de l'une à l'autre afin de pouvoir peindre sur toute la longueur.

Bien entendu se lancer dans la peinture tout en gardant un œil sur deux terreurs relève du défi. Néanmoins, je me suis lancée.

Dans un premier temps je voulais porter des gants (car je viens de refaire une manucure). Mais je me suis vite aperçue que ce n'était vraiment pas pratique de peindre avec des gants mappa !

Ensuite, l'idée d'aligner des chaises et de passer de l'une à l'autre s'est avérée plus que périlleuse ! De plus je portais encore mon pyjama ce qui ne facilitait pas l'ampleur de mes déplacements (oui peindre en pyjama est très conceptuel, je sais). Pendant ce temps là, la tornade blonde avait décidé de nettoyer le pot de peinture avec le chiffon à poussière pendant que son frère filmait mes exploits (hé non je ne diffuserai jamais cette vidéo!).

Et puis j'ai vite attrapé des crampes dans le bras à force de le tenir en hauteur. Je ne crois pas être particulièrement douée pour le bricolage, d'ailleurs la seconde couche attendra car là, j'en ai déjà assez.

Heureusement que j'ai commencé par une petite surface car pendant ces vacances je voulais repeindre tout le carrelage mural de la salle de bain (ce qui représente une belle superficie) !!!!

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Le jour où je me suis fait passer pour Natacha...

Ce jour là, nous étions en plein inventaire des biens de notre centre et il manquait une facture pour justifier l’achat de différents appareils.

Mes collègues ayant tenté en vain de se faire envoyer un duplicata de ladite facture, ils ont fini par me demander de l'aide. Et là, j'ai sorti ma botte secrète, me mettre dans la peau de Natacha, une sulfureuse blonde aux jambes interminables et surtout à la voix suave.

Mais si je vous assure j'arrive très bien à rendre ma voix si particulière suave, d'autant plus que j'ai de l’entrainement, j'ai travaillé pour un centre de téléphone rose lorsque j'étais étudiante. Bon sur une très courte période car il s'avère que je ne suis pas totalement dénuée de sens moral et puis que j'éclatais trop souvent de rire en réponse aux demandes saugrenues émanant des clients !

Bref, j'ai décroché mon téléphone et sous les yeux ébahis de mes collègues, j'ai pris ma voix la plus sexy et demandé à parler au responsable de la part de Natacha. Et là j'ai entendu "hé Robert y'a une certaine Natacha qui te demande " le tout hurlé sur un ton salace.

J'ai expliqué au fameux responsable que moi, la pauvre Natacha je venais d'arriver dans la structure et que j'allais me faire gronder par mon patron si je ne récupérerais pas la fameuse facture (à partir de là il a dû commencer à fantasmer sur une secrétaire soumise et rompue aux désirs de son patron car je ne l'entendais plus que ahaner des oui oui, bien entendu).

Et bien croyez le ou non mais dans la minute suivante j'avais la facture scannée dans ma boite mail. Merci Natacha !

Sinon lors de notre marche quotidienne Cortisol a encore fait clignoter ses attributs avec une jolie passante qui était accompagnée d'une saucisse sur pattes, qui pendant qu'ils gloussaient, s'était pris d'affection pour ma jambe ! Et les galères n'étaient pas finies pour moi, car nous avons croisé le fameux clochard qui me trouve particulièrement à son goût et cette fois il a absolument tenu à me serrer la main, main qu'il ne lâchait plus de ses grosses mains toutes sales. Argh !!!! J'ai fait tout le reste du trajet la main en l'air de peur d'attraper des microbes ! Ce qui a bien fait rire Cortisol...

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Le jour où j'ai pu constater que je ne manquais pas de réflexes de survie...

Aujourd'hui, Cortisol et moi nous sommes rendus dans un quartier relevant de la politique de la ville (style la Grette pour les bisontins ou le Neuhof pour les Strasbourgeois), car une partie du métier de Cortisol est de recruter des jeunes issus des QPV (quartiers prioritaires de la politique de la ville, anciennement ZUS).

C'était la première fois que je l'accompagnais dans ce fameux quartier et Cortisol faisait vraiment son malin, style "tu vas voir c'est un quartier qui craint vraiment etc..." comme je lui faisais gentiment remarquer que ce quartier avait l'air plutôt paisible, il a ajouté "oui ben c'est parce que tu ne viens pas la nuit! " (comme si lui, il y venait la nuit).

Nous étions donc en train de nous chamailler comme à notre habitude quand tout à coup un gros chien loup a foncé en aboyant sur nous et là j'ai eu un malheureux réflexe de survie, j'ai poussé Cortisol contre le chien de manière à me protéger.

Oui je sais c'est laid, c'est très laid même, mais le chien faisait vraiment peur et il avait de grandes dents (oui des crocs mais quand même !!) et puis c'est mon cerveau reptilien qui a sûrement pris le dessus. Je suis très reptilienne comme fille, d'ailleurs j'ai toujours les pieds et les mains froides.

Pour finir le chien s'est arrêté avec l'arrivée de son maître, personne n'a été blessé et Cortisol ne m'en a même pas voulu !

Sinon je songe à me lancer dans la confection d'un repas "spécial nouvel an chinois". Un de mes collègues à qui j’avais raconté mes déboires culinaires m'a gentiment suggéré de cuisiner du riz et m'a dit que si je voulais vraiment fêter le nouvel an chinois je pouvais m'en tenir à la dégustation du riz avec des baguettes.

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Le jour où j'ai fait des beignets de carnaval...

Bon c'est aujourd'hui, en maman attentionnée j'ai décidé, comme c'est mardi gras de confectionner des beignets de carnaval.

J'ai mis toutes les chances de mon côté, j'ai sélectionné une recette de beignets pour les nuls, emprunté la friteuse à main de ma belle mère, acheté une écumoire et une roulette crantée pour découper la pâte. J'ai même transporté mon bidon d'huile frial, que j'étais aller acheter entre midi et deux, dans mon sac à dos durant mon trajet en train au risque de passer pour une terroriste des rails !

Malheureusement, comme l'atteste la photo jointe, mes beignets ressemblent plutôt à des volatiles frits qu'à autre chose ! Au point que mon fils ainé ait refusé d'en manger sous prétexte qu'il n'était pas question de dévorer des petits poussins grillés, que cela lui faisait mal au cœur ( j'ai donc du lui couper pour qu'il accepte de les manger et il m'a quand même fait remarquer que mes beignets sentaient le poulet et que cela lui donnait envie de vomir !).

Le bon côté des choses, c'est qu'après avoir ingurgité deux ou trois volatiles, les enfants n'ont plus eu faim.

J'ai quand même dû me laver deux fois les cheveux de peur que mon chéri ne s'éveille en sursaut cette nuit pensant qu'une dinde grillée dormait à ses côté. Sans parler du fait, que la technique consistant à faire bouillir des clous de girofles pour éviter les odeurs de friture n'a absolument pas fonctionné. Donc nous évoluons maintenant dans un intérieur qui pourrait tout aussi bien être une annexe de fast food oriental.

Bref j'ai fait des beignets de carnaval !

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Le jour où je me suis souvenue du village dans les nuages....

C'est une période un peu particulière en ce moment car la semaine dernière j'ai perdu ma grand-mère paternelle et avec elle c'est tout un pan de mon enfance qui disparaît.

Je me souviens des semaines de vacances passées, auprès d'elle dans le Haut Jura, à me gaver de comté et à regarder " le village dans les nuages" (criant chef d’œuvre du film d'animation pour enfants) et aussi des trajets sur les routes escarpées à vomir mon quatre heure car j'avais abusé du mélange fromage- chocolat !

Je me souviens aussi du "nourrissage" des truites avec du fromage (hé oui c'est incontournable là- bas !) dans la rivière attenante à sa maison. Et aussi de sa générosité, de sa frénésie d'achat de vêtements de montagne pour m’habiller et me tenir chaud. Pour ceux qui ont connu, vêtements de la marque : " la mode des montagnes", vêtements aux couleurs improbables et immettables dans la vraie vie.

De la visite que nous rendions aux lapins de la ferme d’à côté et des goûters sans fin.

Je me souviens des repas pantagruéliques avec moult entrées plats et desserts ! Du volcan de purée qu'elle me faisait avec la sauce du rôti, de son humour et de son auto dérision et plus tard, des fous-rires partagés au sujet des "fanfreluches " qui plaisaient tant aux hommes !

De sa coquetterie aussi, elle qui ne sortait jamais sans un peu de blush sur les pommettes ! De ses yeux bleus rieurs et de son sourire un peu pincé.

Ma grand-mère était une femme merveilleuse et je crois que je ne lui ai pas assez dit ...

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Le jour où la tornade blonde a refait l'histoire...

Aujourd'hui nous avons traversé des "montagnes" car nous nous sommes rendus dans ma famille dans le haut Jura. Les routes de montagne sont très escarpées et très peu pourvues en aire de repos ou petit dégagement sur lesquels se garer durant le trajet. Ce qui quand on y pense est très très pratique quand on voyage avec des enfants.

C'est bien évidemment à ce moment précis du trajet, que la tornade blonde a lâché son doudou, ledit doudou étant venu se caler sous mon siège, la situation s'annonçait compliquée ("maaaaaaaaaaaaaaaaaaman je veuuuuuuuuuuuuux mon doudou", scandé une petite dizaine de fois). J'ai donc dû expliquer qu'il n'était pas possible de se garer pour que je le récupère car comme il pouvait le voir, il y avait des montagnes de chaque côté de la route et je ne pouvais pas m’arrêter comme ça.

Et là la tornade blond a demandé "et dans les montagnes y'a des loups ?" ce à quoi j'ai répondu "oui" et là il m'a dit "les loups ils mangent de la viande de dinosaure, ils ont trop de la chance, nous, on a jamais mangé de la viande de dinosaure ! Et pourquoi on mange pas de la viande de dinosaure ? Je veuuuuuuuuuuuuuuuuuux de la viande de dinosaure !"

Et cette petite litanie a duré un petit moment, assez longtemps pour que j'arrive à avoir des pensées de mère indigne (style l’abandonner un instant avec les loups et les dinosaures !).

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Le jour où j'ai réservé mes billets pour la diamond league...

Aujourd'hui j'ai réservé mes billets pour assister à la course d'Usain Bolt au meeting Areva début juillet. C'est peu dire que je suis contente d' aller le voir, je suis carrément hystérique.

J'ai passé une bonne partie de l'après midi à exulter, fort peu discrètement il est vrai au grand dam de Cortisol, à l'idée de voir courir mon idole. D'autant que ça fait plusieurs fois que je le manque car sa venue en France, à la Diamond League, coïncidait toujours avec des week-end mariages et autres empêchements !!!!

C'est mon cher et tendre qui est moyennement content car il appréhende un peu de se retrouver au bras d'une groupie surexcitée surtout que je cherche des idées pour porter sur moi les couleurs de la jamaïque de manière originale (j'ai pensé customiser un soutien gorge mais je ne suis pas certaine d'obtenir l'accord de mon mari).

Je suis à fond (les gamelles comme dirait Cortisol !).

Je vais avoir du mal à m'endormir ce soir, je ne réalise toujours pas, je vais voir Usain en vrai !

En plus j'ai pris des places à l'arrivée et emporté par mon enthousiasme j'en avais acheté une dizaine (heureusement je m'en suis aperçue avant de valider ma commande!!).

Si vous avez des idées pour être la parfaite supportrice, je suis preneuse !

Je vais de ce pas m'entraîner à crier et à jouer des coudes pour pouvoir l'approcher et le prendre en photo à l'arrivée.

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Le jour où je me suis mise à l'italien...

Cet été nous partons en vacances en Sicile sur l'île de Vulcano. Je vous raconterai à mon retour car comme dit Cortisol avec moi il est possible que le volcan de l'île entre en éruption ou que l'avion soit détourné ou obligé d’atterrir comme il y a 2 ans parce que des bagages suspects avaient été déclarés ! Oui avec moi c'est toujours l'aventure garantie et les péripéties qui vont avec !

Pour préparer au mieux notre voyage, j'ai décidé de mettre toute la famille à l'italien, donc dès le grand matin, je fais répéter aux enfants encore ensommeillés "alors comment dit-on bonjour en italien ? Et merci ? Et au revoir ? etc..." Oui oui j'ai bien conscience d'être un tantinet extrême dans tout ce que j’entreprends !

Bon jusqu'à présent le seul mot italien que j'emploie au quotidien avec mes enfants c'est "basta" et on se demande bien pourquoi, ils sont tellement sages !

Et ce n'est pas tout j'ai embêté Cortisol toute la journée avec mon apprentissage de la langue italienne, bon comme il est corse il connaît quelques mots mais je crois que je l'ai particulièrement énervé avec mon "va cosi cosi" que j'ai répété toute la journée (je trouve ça très chantant et très mignon). Et puis je me suis aperçue que je suis loin de maîtriser la langue car j'ai quand même réussi à dire des insanités en traduisant mal une phrase (en gros ça parlait de membres masculins et de succion !).

Si vous connaissez des expressions utiles ou pas, grivoises ou grossières en italien n'hésitez pas, je suis preneuse !

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Le jour où j'ai appris que j'avais besoin d'un "nettoyeur"...

Aujourd'hui ma journée a débuté par une belle crise de fou-rire et elle s'est terminée de la même manière !
Ce matin, Cortisol a failli être assommé par la chute d'une de mes plantes. Car je fais pousser pas mal de plantes sur les armoires dans le bureau que je partage avec lui et c'est vrai qu'il commence à y en avoir beaucoup (trop).

En arrivant au bureau, j'avais ouvert la fenêtre en grand et un coup de vent a fait tomber une plante à quelques centimètres du crâne de Cortisol. Du coup, il a commencé sa journée en râlant ! Parce quand même ça l’intéresserait de savoir si j'en avais pas un peu assez de récupérer les plantes des bureaux d’à coté (oui notre bureau c'est un peu la clinique des plantes!), car j'avais failli le tuer et qu'il n'avait pas envie de mourir d'une manière aussi bête (moi je trouve que mourir écrasé par une plante c'est assez poétique et puis on pourrait placer ladite plante sur sa tombe et ils seraient alors ensemble pour l'éternité!).

Malheureusement pour lui ce n'était pas fini, ce soir en partant saluer notre chef, celui-ci m'a dit "Ah vous en avez de la chance d'avoir Cortisol qui balaie derrière vous ". Oui car mon chef aussi est coutumier des formules inusuelles. Formule qui a pas mal énervé Cortisol, véritable corse et macho dans l'âme.
Du coup, je lui ai demandé s'il ne préférait pas plutôt avoir un aspirateur pour nettoyer derrière moi, ce à quoi il a répondu que si je continuais à plaisanter à ce propos j'allais voir où il allait me le coller le balai !

Qu'est ce que j'ai pu rire aujourd'hui ! J'adore mon job et oui pour répondre à mon mari, il m'arrive aussi de travailler !!!!!!

Voir les commentaires

1 2 > >>

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog