Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les tribulations d'une véritable miss catastrophe !

Les tribulations d'une véritable miss catastrophe !

Un peu (beaucoup) gaffeuse, Wonder woman à ses heures, suivez les aventures bien réelles de Pinkjuly, une trentenaire à qui la vie réserve toujours de nouvelles surprises.

Publié le par Pinkjuly
Le jour où je me suis aperçue que j'étais un tantinet trop cash...

Dans le cadre de mes attributions professionnelles, je suis amenée à faire du partenariat et pour cela, je rencontre régulièrement les représentants des partenaires de notre structure.

Ce soir là, après avoir animé une réunion de travail un certain partenaire s'attardait lourdement et j'avais très envie de rentrer à la maison.

Comme la discussion s’éternisait et que le monsieur en question a commencé à glousser en faisant des sous entendus, du style "bon ben je vais y aller moi car sinon ça va jaser ", je ne sais pas ce qui m'a pris.

Je l'ai regardé doit dans les yeux et je lui ai dit " ne vous inquiétez pas je dirai que vous en avez une grosse et vous direz que je suis un bon coup, allez bonsoir" et hop je lui ai tourné le dos et je suis partie le laissant les bras ballants.

Voilà, voilà !

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Le jour où j'ai passé un week-end formidable...

Ce week-end nous nous sommes rendus, mon cher et tendre et moi, dans le haut jura pour assister à la messe donnée pour le décès de ma grand-mère.

Comme il y a pas mal de route, j'ai réservé dans un hôtel qui se trouve sur le trajet. C'est un hôtel dans lequel j'avais séjourné avec mes parents il y a très longtemps déjà. J'en conservais un vague souvenir mais loin de la réalité.

Nous sommes arrivés dans un lieu qui ressemblait fortement à l'hôtel du film shining (cf.photo).

C'était vraiment flippant et je me suis demandée si je n'allais pas finir découpée à la hache ! Heureusement grâce à une quantité non négligeable d’alcool, nous avons réussi à nous détendre et nous avons passé la soirée à faire des selfies en ricanant comme des adolescents.

Et aujourd'hui nous avons assisté à la messe des rameaux donné par un curé légèrement survolté qui nous encourageait à agiter nos branches de rameaux au dessus de nos têtes en suivant le rythme des chants (ce qui je l'avoue m'a provoqué un long fou-rire car dès qu'un chant débutait, le curé criait "et on agite ses rameaux !!!"). Il a même obligé toute l’assemblée à s'agenouiller dans l'église par respect pour la passion du Christ.

Bref c'était un vrai show et mon mari a, je le cite "kiffé la messe" (oui je me demande si parfois il ne prend pas le train avec Youssra lui aussi, vous savez ma nouvelle amie qui finit toutes ses phrases par ouaich !).

C’était un super week-end plein de surprises et d'émotions, le problème c'est que j'ai tellement mangé de plats à base de fromage que j'ai l'impression de transpirer le comté et que rien que d'y penser j'ai mal au cœur.

"Allez on agite ses rameaux en rythme" va être mon nouveau leitmotiv pour la semaine !

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Le jour où je me suis aperçue que j'avais besoin de materner...

Comme nous n'agrandirons plus la famille, j'ai fait comprendre à mon mari que j'avais besoin de materner un être vivant, il m'a répondu que je n'avais qu'à materner Cortisol, mon adjoint (oui mon mari est très compréhensif comme vous pouvez le voir).

Comme Papin Premier, notre lapin est en pleine crise d'adolescence et disparait des semaines entières, j'ai proposé l'acquisition d'un chat.

Le problème c'est que mes fils sont allergiques aux poils de chat et que le seul chat que nous pourrions prendre est le Devon Rex (cf. photo), chat réputé hypoallergénique.

Au delà du fait qu'il ne soit pas très avenant comme chat à materner, il coûte un bras.

Donc j'ai proposé que nous prenions un chien, un petit, comme celui qui me fait la fête tous les jours sur le chemin du bureau.

Je suis tombée raide dingue de cette race (cf.photo), c'est un schipperke et c'est trop mignon comme chien et surtout très très patient avec les monstres enfants. Le problème c'est que mon cher et tendre n'est pas du tout mais alors pas du tout d'accord pour accueillir un chien !

Mais je n'ai pas dit mon dernier mot, la propriétaire du chien en question arrivant à faire clignoter les attributs de Cortisol, peut être aura t-elle plus d'arguments que moi pour convaincre mon cher mari !

Le jour où je me suis aperçue que j'avais besoin de materner...

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Le jour où je me suis aperçue que j'étais une MILF....

Aujourd'hui dans le train, je me suis aperçue qu'un très jeune homme me regardait fixement.

Je me suis dit que c'était dû à ma tenue car c'est habituel que les gens regardent mon uniforme en se demandant à quel corps de fonctionnaire je peux bien appartenir.

Bref, je n'y prêtais pas plus attention que ça, sauf que ses regards devenaient un peu trop soutenus et commençaient à me mettre mal à l'aise.

Quand soudain j'ai enfin compris, le petit jeune de 20 ans mon cadet, me faisait de l’œil !

Argh je crois que j'ai l'âge d'être une cougar !!! Beurkkkkkkkkkkkkkkkkk.

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Le jour où j'ai (encore) voulu faire ma maligne...

Il y a quelques années quand j’étais jeune (et que je n'avais pas l'air fatiguée), une amie m'avait proposé de faire une balade à cheval. Il faut savoir que l'équitation, c'est pas vraiment mon truc, déjà à l'époque quand ma sœur était une cavalière aguerrie et que je la rejoignais au manège, je ne daignais monter sur mon cheval qu'une fois celui ci préparé et sellé. Oui je n'ai jamais eu le contact facile avec les équidés, leurs grosses dents ne m'inspirent pas confiance.Et puis son cheval ne m'aimait pas, tout ça parce qu'un jour j'ai aidé ma sœur à l'asperger de vinaigre pour éviter qu'il ne se fasse piquer par les taons et autres insectes nuisibles (encore un truc que j'avais lu sur le net). Autant vous dire qu'il n'a pas vraiment apprécié et que les insectes sont quand même venus le piquer (il faut vraiment que j'arrête de croire ce qui est écrit sur le net).

Bref, ce jour là, mon amie qui possédait des chevaux, me propose une balade à cheval. Une fois arrivées sur place, elle me propose de monter à cru (sans selle ni étriers). Comme sa proposition avait l'air séduisante et que je ne voulais pas avoir l'air d'une débutante, j'ai accepté.

Nous sommes donc parties avec nos montures. La balade se déroulait plutôt tranquillement quand soudain, mon cheval s'est emballé sans raisons valables et a commencé à se mettre à galoper à un train d'enfer. Autant vous dire que sans selle, l'exercice devenait compliqué et comme je n'arrivais pas du tout à maitriser mon cheval et que nous allions entrer dans une forêt et que je ne voulais pas me prendre une branche, il m'a semblé que la meilleure solution était de me laisser tomber par terre.

Oui j'avoue, j'ai un peu (beaucoup) paniqué.

Résultat je me suis encore rendue aux services des urgences et j'ai du porter une minerve pendant un bon bout de temps !

Du coup, j'ai complétement arrêté l'équitation, c'est plus prudent !

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly

Aujourd'hui, la journée a déjà mal commencé, en effet, mon train n'est jamais passé, ce qui m'a obligé à sauter dans ma voiture en compagnie d'une jeune fille que je ne connaissais pas. Elle était en stress sur le quai de la gare car elle devait passer un examen blanc et avait peur d'être en retard donc je lui ai proposé de la déposer sur le chemin. Oui je sais ce n'est pas prudent, cela aurait pu être une serial killeuse mais j'ai l'âme d'une bergère, je recueille les brebis égarées ( non je n'ai pas pris de substances illicites). Voilà comment je me suis retrouvée à raconter ma vie à une parfaite inconnue qui passait son temps à parler avec des phrases du type "ouaiche la meuf elle craint " et qui a appelé sa camarade en disant de moi "pas de bleme, la femme, elle m'emmène ". La femme c'était moi, pour ceux qui n'avaient pas compris ! Ma nouvelle amie m'a " tapé la bise" en descendant de la voiture parce que quand même " je lui avais sauvé le cul!". Si le langage n'avait pas été aussi fleuri, j'aurais presque pu être émue . Bon ce qui m'inquiète un peu, c'est qu'elle a promis, que dorénavant, elle s'assiérait à côté de moi dans le train pour qu'on finisse de se raconter nos vies. Euh je suis pas certaine d'avoir la capacité à supporter l'expression "ouaiche " ou "chanmé" a 6 h50 du matin et puis mal réveillée je ne sais même plus ce que j'ai pu lui confier !

Voilà, voilà !

Le jour ou j'ai encore agi avant de réfléchir ...

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Le jour où j'ai compris que j'avais de la chance...

Aujourd'hui je me suis aperçue que j'avais de la chance d'avoir de véritables amis, des personnes qui m'ont connue au cours de toutes mes pérégrinations (et dieu sait si je me suis perdue), qui ont accepté sans sourciller mes diverses errances sentimentales (fut une période durant laquelle je fréquentais de nombreux garçons qui n'étaient absolument pas pour moi, comme celui qui était amoureux de mes pieds, que j'ai fort beaux d’ailleurs).

Qui ont su m'écouter durant des heures m'épancher au sujet de ma vie amoureuse tourmentée, qui ont souri à toutes mes idées farfelues (comme le jour ou j'ai voulu commander un chien sur internet car j'avais peur le soir toute seule), qui m'ont accompagnée dans mes choix professionnels (pas toujours en adéquation avec ma personnalité) et qui n'ont rien dit quand je me suis teinte en blonde (non les photos ne sont pas négociables).

J'ai de la chance des les avoir dans ma vie, même si je ne les vois pas ou que je ne les entends pas souvent, je sais qu'ils sont là pour moi et ça c'est le plus important.

Je voudrais leur dire que je les aime et que cet amour est inconditionnel, que je serai toujours là pour eux quoiqu'il arrive.

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Le jour où j'ai encore fait preuve d'une grande discrétion...

Aujourd'hui, je recevais en entretien un gros c** qui effectue une période de stage au sein de mon service. Oui je suis très consciente que ce qualificatif n'est pas un terme approprié de la part d'un manager mais vous allez comprendre.

Ayant été informée durant toute ma semaine de vacances de ses difficulté à encadrer les jeunes (les vacances, selon mon chef, n'ayant pas lieu d'être il est tout à fait normal d'être sollicitée pendant cette période !), j'avais attendu cette semaine pour faire le bilan afin d'être la plus objective possible.

J'ai commencé par lui demander comment s'était passé sa première semaine de stage et là il m'a répondu " difficilement, surtout quand je me suis retrouvé dans une salle avec quinze bronzés !" Mon sang n’ayant fait qu'un tour, je me suis dit, ne t'énerve pas, il est vieux, aie pitié de lui, il ne sait pas ce qu'il dit !

J'ai donc demandé de quelle manière il appréhendait la différence culturelle et lui ai rappelé que le terme employé n’était pas politiquement correct ni entendable, ni acceptable. Là il a commencé à argumenter en disant que dans sa convention de stage ce n'était pas notifié qu'il devait faire du collectif et que son organisme de formation n'acceptait pas qu'il fasse des "remplacements d'agents" (sous entendu qu'il anime un cours seul) et qu'il lui fallait une "doublure" sur chaque atelier oui une "doublure". J'ai bien vu que ce pauvre homme était perdu au fond des limbes de la conneries et j'ai pris sur moi pour ne pas le coller au mur lui et sa p***** d’intolérance !

J'ai quand même dit "grâce à vous je ne prendrai plus jamais de stagiaire " et je m'en suis tenue là.

J'étais très fière de moi et de mon self contrôle, c'est pourquoi, une fois le gros c** parti, je me suis lâchée dans le couloir en le traitant de connard fini et de fainéant, j'ai même ajouté qu'il était tout ce que je détestais en terme de collaborateur ! Tout ça avec ma voix douce et mélodieuse, simplement je n'avais pas vu qu'il était dans son bureau, la porte ouverte à quelques mètres de moi !

Bref, j'ai encore gaffé !

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Le jour où j'ai testé les bienfaits du bifidius...

Internet n'est pas toujours mon ami, en tous cas je n'aurais jamais du suivre les conseils prodigués sur des forums douteux. J'en avais déjà fait l’amère expérience lorsque j'avais essayé de défriser mes cheveux permanentés en appliquant un masque capillaire à base de mayonnaise un weekend entier. Résultat toute la famille m'a appelé vinaigrette tout le weekend et mes cheveux n'ont absolument pas défrisés, sans parler du fait que j'ai dû dormir sur le canapé l’odeur d’œufs légèrement rance de mes cheveux, donnant la nausée à mon mari. Ou encore le jour ou j'ai saupoudré du bicarbonate de sodium à l'intérieur de mes mocassins (technique annoncée comme imparable pour évacuer les odeurs de transpiration) et que n'ayant pas réussi à me débarrasser de toute la poudre collée au fond des chaussures j'ai dû utiliser l’aspirateur, un peu trop fort apparemment, mes semelles ayant fini par rester collées à l'embout de l'appareil !

Bref, lorsque j'ai décidé d'expérimenter l'introduction de yaourt pour restaurer ma flore vaginale en suivant les conseils prodigués sur le net, (yaourt censé contenir du bifidius actif contribuant à l'entretien de ce lieu bien particulier), j'aurais peut être dû réfléchir. D'autant plus que j'avais choisi une marque proposant une variété au citron car je m'étais dit :"autant que ça sente bon ".

Je ne vous raconte même pas le regard ahuri du médecin que j'ai fini par consulter, car non ce n'est pas du tout une bonne idée d'utiliser du yaourt à cet endroit là, c'est comme la mayonnaise, ça se conserve très mal en dehors du réfrigérateur !

Du coup, pendant quelques mois grâce à ma meilleure amie, j'ai porté le surnom de "mamie nova "!!!!

Voir les commentaires

Publié le par Pinkjuly
Spéciale dédicace ...

Voir les commentaires

1 2 > >>

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog